La 33ème session du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies se déroule du 13 au 30 septembre 2016 avec un agenda qui aborde diverses thématiques et des problématiques pays.

Composé de 47 Etats dont le Togo (2016-2018), le Conseil est présidé en 2016 par S.E.M. Choi Kyong-lim, ambassadeur de la République de Corée.

Le Conseil tiendra 4 panels sur :
– L’éducation et la formation aux droits de l’homme
– Violence faites aux femmes et filles autochtones
– Les jeunes et les droits de l’homme
– L’intégration d’une perspective genre.

Les thématiques au programme sont : l’ordre internationale démocratique et équitable, les mesures coercitives et unilatérales et leur impact sur la jouissance des droits de l’homme, l’eau et l’assainissement, la détention arbitraire, les droits des personnes âgées, les disparitions forcées et involontaires, les formes contemporaines d’esclavage, les mercenaires et l’impact de leur utilisation sur la jouissance des droits de l’homme, les déchets dangereux, le droit au développement, les droits des peuples autochtones, les droits de l’homme des paysans, et les droits des personnes d’ascendance africaine.

La situation des droits de l’homme dans les pays suivants sera également débattue : Syrie, Suriname, Saint Vincent et les Grenadines, Samoa, Papouasie Nouvelle Guinée, Tadjikistan, République-Unie de Tanzanie, Antigua et Barbuda, Swaziland, Trinité et Tobago, Thaïlande, Irlande, Ukraine, RD Congo, Burundi, Libye, Cambodge, la République Centrafricaine, Somalie et Soudan.

Les ONG peuvent contribuer et influencer les discussions à travers plusieurs activités, y compris la soumission de communications orales et écrites, les rencontres bilatérales avec les Missions diplomatiques susceptibles de porter leurs préoccupations et recommandations, ou encore la suggestion de langage ou paragraphes dans le cadre des consultations précédant l’adoption des résolutions de la session. Les ONG peuvent également organiser seules, entre elles ou avec les Etats ou organisations internationales des évènements parallèles ou side events.

Il est possible pour les ONG qui ne peuvent pas faire le déplacement de Genève d’enregistrer en vidéo leurs communications orales suivant les points à l’ordre du jour. Mais il faudrait au préalable s’enregistrer en ligne.

CICREDHO est ses membres suivront de près les interventions du Togo lors de la session.

Pour aller plus loin :
Informations relatives à la participation des ONG
Agenda de la 33ème session
Documentation de la 33ème session