8 mars 2019 CICREDHO REFED/S Dapaong Togo

A Dapaong, au Nord du Togo, CICREDHO s’associe avec REFED/S pour célébrer la journée internationale de la femme ce 8 mars 2019. Les activités visent à vulgariser les textes nationaux relatifs aux droits de la fille et de la femme auprès des autorités judiciaires et locales (préfets, maires, chefs cantons, policiers, délégations spéciales et chefs de services), les acteurs de la justice, les associations défendant les droits des femmes et les femmes leaders. La participation des femmes aux processus de prise de décisions est également un objectif.

DIAGNOSTIC

Les constats suivants réalisés à la suite des activités de REFED/S révèlent :

  • La sous-information des femmes et des filles de Dapaong sur le Code des personnes et de la famille (CPF), le Code pénal, le Code de l’enfant, le Code du travail et le Code électoral les protégeant contre les discriminations et les violences sasées sur le genre ;
  • Le taux élevé des violences faites aux femmes et aux filles dans la région des Savanes ;
  • La résignation des femmes et des filles devant des violences, les menaces et les stéréotypes ;  
  • La faible représentativité des femmes/filles au sein des processus de développement et de prise de décision ;
  • L’insuffisance de collaboration des associations féminines avec les instances judiciaires de Dapaong ;
  • L’insuffisance d’actions de plaidoyers sur les violences basées sur le genre.

RECUEIL DE TEXTES JURIDIQUES PERTINENTS

Cette compilation contient des extrait de plusieurs textes nationaux tels que la Constitution, le Code pénal, le Code des personnes et de la famille, le Code du travail et le Code de l’enfant. Les textes sélectionnés sont en rapport avec l’interdiction de la discrimination et les violences de toute nature contre les filles et les femmes. De leur diffusion et vulgarisation naîtra une connaissance soutenue des dispositions prohibant discriminations et violences à l’égard de la fille et de la femme.

CELEBRATION DE LA JOURNEE

Les prefets, les présidents des délégations spéciales, les juges, les procureurs, les commissaires de police, les chefs cantons, les chefs de services et les organisations de la société civile ont répondu à l’appel de REFED pour la célébration de la journée. Les discours prononés par les uns et les autres témoignent de la volonté de faire des efforts pour améliorer l’accès aux droits des femmes et leur participation à la gouvernance locale.

RESULTAT ATTENDU

A l’issue des activités marquant la journée internationale de la femme, REFED, CICREDHO et Pro-Cema espèrent voir les femmes et filles de Dapaong mener des actions d’éveil, de signalement et de dénonciation des violences basées sur le genre, mais également une implication et une participation plus forte aux instances de prise de décision et de développement au niveau local. Après la célébration, les filles et les femmes auront l’occasion d’être suffisamment formées, informées, sensibilisées et auront la maîtrise des textes qui les protègent. CICREDHO et REFED sont convaincus que de cette meilleure connaissance de leurs découlera une participation accrue à la gouvernance locale, au processus de prise de décisions, aux processus électoraux et au développement de leurs localités.

Les autorités locales et judiciaires auront également une meilleure connaissances des textes pertinents et renforceront leur coopération, y compris avec la police et les associations de femmes.

RFED/S et CICREDHO comptent développer une stratégie de plaidoyer sur le court, moyen et long terme pour :

  • Un meillur signalement des cas de violences basées sur le genre ;
  • Un meilleur traitement des cas signalés par un service dédié au sein de la police ;
  • Une meilleure assistance, un meilleur accompagnement psychologique et juridique des filles et femmes victimes ;
  • Une meilleure coppération entre la justice, la police et les organisations de la sociét civile ;
  • Une meilleure exécution des décisions de justice condamnat les auteurs de violences basées sur le genre.

La célébration de la journée internationale de la femme 2019 est le début d’une stratégie de plaidoyer en faveur des droits des femme dans la Région des savanes au Togo.