Marché Lomé

Lors de son examen par le mécanisme de l’Examen Périodique Universel (EPU) en 2016, le Togo a rejeté les recommandations relatives à la ratification du protocole facultatif se rapportant au Pacte international sur les droits civils et politiques (PIDESC). CICREDHO et CIFRAD exhortent les autorités togolaises à reconsidérer leur position.

Dans un communiqué en date du 30 janvier 2017, les deux organisations invitent les autorités togolaises à accepter la ratification recommandée du protocole facultatif au PIDESC. Cette acceptation, souligne le communiqué, serait un signal fort de l’Etat par rapport à ses engagements sur le terrain du social notamment, y compris les chantiers, programmes et stratégies en cours d’exécution ou en cours d’élaboration.

Le document final EPU du Togo sera adopté le 16 mars 2017 en plénière du Conseil des droits de l’homme de l’ONU lors de sa 34ème session à Genève.

Rejoignez-nous pour défendre la jouissance et la revendication des droits économiques, sociaux et culturels au Togo.

Accédez à l’intégralité du COMMUNIQUE